En continu brève

Oeufs contaminés : la Belgique demande des comptes à l’Agence de sécurité alimentaire

par AFP
07.08.17

Le ministre belge de l’Agriculture Denis Ducarme a demandé lundi à l’Agence de sécurité alimentaire « un rapport circonstancié » sur la façon dont elle a géré les informations concernant la possible contamination à l’insecticide d’élevages de poules pondeuses. L’Agence fédérale belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a reconnu avoir eu connaissance dès le mois de juin d’un « problème de fipronil dans le secteur avicole », mais elle n’en a informé les pays voisins, par un système d’alerte européen, que le 20 juillet.

M. Ducarme a commandé « un rapport circonstancié sur les actions produites par l’Agence depuis les premières informations à sa disposition pour ce qui concerne la problématique fipronil », indique-t-il dans un communiqué, promettant de « faire la transparence la plus complète ». Le rapport lui sera remis mardi après-midi, selon une porte-parole.

L’ampleur de la crise n’est apparue au grand jour que la semaine dernière aux Pays-Bas, où une centaine d’élevages ont été bloqués et des rappels massifs ordonnés alors que les taux de cet insecticide, interdit dans les élevages d’animaux destinés à la consommation, dépassaient parfois largement les seuils autorisés par la réglementation européenne. Elle a eu de fortes répercussions en Allemagne où des millions d’oeufs provenant des Pays-Bas ont été rappelés et détruits.

Une porte-parole de l’Afsca avait indiqué samedi que l’Agence avait agi discrètement –des retraits préventifs ont d’ailleurs été organisés dans certains supermarchés dès la semaine du 17 juillet–, mais qu’elle était tenue de respecter le « secret de l’instruction » alors qu’un juge d’Anvers (nord) enquête sur « une possible fraude ».

M. Ducarme a par ailleurs révélé que 57 sociétés belges sur lesquelles un doute pesait, exploitant au total 86 poulaillers, ont été bloquées préventivement, et que des vérifications vont être réalisées au-delà de ce périmètre. Les entreprises bloquées en Belgique ont toutes recouru aux services de la société de désinfection néerlandaise ChickFriend, précise-t-il dans un communiqué. Mais « à la différence des Pays-Bas où plusieurs résultats dépassaient les valeurs seuils européennes », les analyses ont révélé que les oeufs belges comportaient un taux de fipronil très faible, en moyenne « dix fois inférieur » au seuil maximal autorisé.

Le ministre a tenu à rassurer sur le fait que l’Afsca avait « immédiatement bloqué les produits identifiés afin de protéger les consommateurs ». L’Allemagne avait haussé le ton vendredi soir. « J’attends des autorités compétentes qu’elles élucident (ce dossier) rapidement et minutieusement. En particulier la Belgique et les Pays-Bas en ont ici l’obligation », avait déclaré le ministre allemand de l’Agriculture Christian Schmidt au quotidien Bild.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...

En continu Cinéma

Projection-débat avec le réalisateur de “La ferme des Bertrand” au cinéma Le Méliès de Montreuil

25.01.24
Grand succès du Fipadoc, "La ferme des Bertrand" de Gilles Perret en projection-débat avant sa sortie en salle le 31 janvier

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.