Dossiers spéciaux

Les belles histoires de Guélia

chronique Les belles histoires de Guélia

Les asperges, ces belles étrangères

16.06.14
Que faire avec les asperges en juin ? Les contempler au Musée d’Orsay, aller à Cologne pour voir la botte dans sa totalité au Musée Wallraf-Richartz ou les acheter au marché et cuisiner sa propre œuvre d’art?

chronique Les belles histoires de Guélia

La Pavlova, légère comme un tutu

25.11.14
A l’âge de douze ans, je rêvais de faire un grand gâteau, comme celui dans « Casse-noisette », tout blanc et tout léger. Je rêvais surtout de rentrer dans le salon, mon gâteau dans les mains, et...

chronique Les belles histoires de Guélia

Le petit peuple des bois

04.09.14
«Les champignons, c’est le petit peuple des bois», me disait une vieille femme dans les montagnes des Carpates, quelque part près de Verkhovina.

chronique Les belles histoires de Guélia

Coquillages et crustacés

22.12.17
Ce sont de fortes têtes, les couteaux souvent tirés, et ils ont cette fâcheuse habitude de toujours fermer la porte de leur maison à votre approche. On les appelle...coquillages et crustacés.

chronique Les belles histoires de Guélia

Le coing, c’est magique!

17.11.17
Ça faisait longtemps que Guélia ne nous avait pas régalé avec ses histoires à n'en plus finir. Après la pêche de Montreuil ou la pastèque, elle part à la recherche du meilleur du coing et ça embaume à chaque...

chronique Les belles histoires de Guélia

La pastèque, comme un rêve d’Orient

21.07.14
En russe, pastèque se dit «arbouz». Dans nos abécédaires, elle illustrait donc la première lettre de l’alphabet. Et en écho, les marchands lançaient un sonore “A-a-strakhan, l’authentique pastèque d’A-a-strakhan !”.

chronique Les belles histoires de Guélia

Oeuf : guerre et paix

13.10.14
Je me préparais justement à casser un œuf. «Tu es un Gros-boutien ou un Petit-boutien ?», me demandait ma fille qui venait de terminer « Le voyage de Gulliver ».

chronique Les belles histoires de Guélia

La pêche de Montreuil

25.06.15
La pêche est un enfant du sud. Ses espèces les plus précieuses ont pourtant grandi sous le ciel gris de l’Ile de France. La bonne pêche juteuse, il faut aller la chercher à Montreuil, en Seine-Saint-Denis.