Ville campagne SIAL 2018

Quand la Corée innove avec ses traditions

23.10.18
Park Kwanghee - Spécialiste du Kimchi

Sans gluten, sans sucre, sans lactose, mais surtout sans additifs, les tendances du SIAL 2018, sont plutôt celles de la transparence, du goût retrouvé et de la lisibilité des produits. Pas loin des États-Unis, qui étonne tant son positionnement semble resté sur des références années 80, le Pavillon de la Corée articule intelligemment la tradition à la modernité.

Difficile aujourd’hui d’éviter le sujet des produits fermentés, plébiscités pour leurs bienfaits : kefir, pickles, pain au levain, mais aussi le Kimchi, le Ganjang (sauce de soja) ou encore le Doenjang (pâte de soja) que l’on trouve dans la cuisine coréenne. Riche en vitamines, en protéines végétales et peu calorique, la gastronomie coréenne est à la fois respectueuse de l’environnement et bonne pour la santé. Bien dans l’air du temps, il est donc logique qu’elle séduise un public de plus en vaste.

The Korean Agrofisheries and Food trade Cooperation a donc mis le paquet pour cette édition du SIAL en sélectionnant 96 entreprises coréennes. Parmi lesquelles, Miwami, lauréat du Grand Prix Sial Innovation 2018, et son étonnante confiture au kimchi peut-être plus adaptée au goût des occidentaux. Ou encore Kim’s Magic Pop qui propose une délicieuse alternative à la chips de pomme de terre, et pourtant tout autant régressive, la chips d’algues Délicious Seaweed Rice Crips – qui malheureusement n’est pas encore distribuée en France. Mais d’autres ambassadeurs de la cuisine traditionnelle coréenne sont aussi présents, tels que Ki Soon-Do, grand maître de l’alimentation coréenne et du « jang » (sauce traditionnelle de soja fermenté) et Park Kwanghee, spécialiste des techniques de salaison et de fermentation. Comme quoi en 2018, innover c’est aussi valoriser ses savoir-faire traditionnels.

Retrouvez dans cette vidéo
Minho Kim, directeur Agrofisheries and food trade coopération
Miwami, lauréat du Grand Prix Sial Innovation 2018
Ki Soon-Do, Korea food grand master
Park Kwanghee, spécialiste de l’art du Kimchi

 

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

Ville campagne Épisode 4/6

Paysan(ne), un métier d’avenir ? Jean-Martin Fortier répond résolument oui, si on applique ses méthodes largement éprouvées !

16.04.24
Bien souvent quand on avance le nom du québécois Jean-Martin Fortier en France, on obtient au mieux une moue désabusée, au pire un crie d'orfraie assorti d'un "oui, mais c'est un businessman...".

Ville campagne

La Ferme des croquants, enthousiasmant !

12.03.24
Voilà six jeunes passionnés qui ont posé leurs bagages sur une ancienne exploitation en Ariège où ils produisent des fruits, des légumes, des œufs et des céréales, qu’ils ont apprit à transformer en pain, en bière, en conserve, et...

Ville campagne ÉPISODE 3/6

Paysan(ne), un métier d’avenir ? Nécessairement !

13.02.24
Pour nos épisodes 1 et 2, les réponses de quelques acteurs de terrain à notre question avaient été successivement « Pas vraiment… » et « Certainement ! ». Avec la sortie du livre « Veut-on nourrir le monde ? » de Sébastien Abis, s’impose un...