reportage Initiatives +

La consigne des boissons, une longue tradition allemande

Le système de consigne sur les bouteilles fait partie du quotidien des Allemands depuis des décennies, un principe encore élargi en 2003 par le législateur à des écologiques. En 1929, l’enseigne Coca-Cola fut la première à proposer dans le pays une caution sur ses bouteilles qui sont ensuite réutilisées.

Mehrweg et Einweg

Les bouteilles en verre ou en plastique consignées entre 8 et 15 centimes peuvent être réutilisées jusqu’à 50 fois (« Mehrwegpfand »), précise le ministère de l’Environnement. Les Allemands ont ainsi l’habitude depuis des décennies de ramener à leur commerçant caisses de bière, d’eau ou sodas en échange de sa consigne. Ce système est ainsi largement privilégié par les fabricants de bière dont plus de 85% des bouteilles sont réutilisables, selon des données de 2013. Cependant, pour faire face notamment à la croissance exponentielle des canettes en aluminium, très polluantes et plus difficiles à recycler, le gouvernement a instauré en 2003 un second système de consigne sur les contenants à usage unique (« Einwegpfand »).

Une caution obligatoire de 25 centimes pèse désormais sur ces récipients dont le volume est compris entre 0,1 litre et 3 litres pour inciter le consommateur à les rapporter aux distributeurs. Ces derniers avaient tenté, en vain, de combattre la loi devant les tribunaux. Désormais contraints de reprendre ces contenants, ils doivent également assurer un système de recyclage strict pour les différents matériaux. En conséquence, et pour baisser leurs coûts, beaucoup ont préféré se concentrer davantage sur la vente de produits en plastique, expliquant la quasi-disparition des canettes du circuit de distribution allemand.

Machines et nécessiteux

Mais le « Mehrweg », dont la logistique est chère et compliquée, n’a fait que reculer au profit du « Einweg » ces dernières années, passant de 66,3% en 2004 contre 44,3% en 2015. La faute aux grands distributeurs, comme Aldi ou Lidl, qui préfèrent miser sur la manne du plastique, facilement revendable pour être recyclés en autres produits. Pour tenter d’inverser la courbe, une nouvelle loi censée promouvoir le « Mehrweg » entrera en vigueur le 1er janvier 2019 avec pour objectif d’atteindre 70% de récipients réutilisables sur le marché. Parallèlement, d’autres contenants seront consignés dans la catégorie « usage unique », comme par exemple les briques de jus ou de boissons à base de lait.

Dès lors, quasiment tous les supermarchés sont équipés de machines scannant le code-barres des bouteilles introduites, les trie et détermine le montant de la consigne. Une fois le bon imprimé, la somme peut être récupérée à la caisse ou déduite du montant des courses. Il est également possible de faire don de son bon à une bonne cause. Enfin, la consigne est devenue une source de revenus pour les nécessiteux. Ceux-ci circulent en particulier dans les parcs et les quartiers touristiques de grandes-villes comme Berlin, remplissant des caddies entiers de bouteilles pour en récupérer la consigne.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par