portfolio Photographie

Gregg Segal : le gaspillage en ligne de mire

15.09.14

Durée de vie d’une machine à laver : 7 ans. Durée de vie d’un ordinateur : 5 ans. Durée de vie d’un pull avant qu’il devienne informe : 1 ans. Aujourd’hui, les objets ont une mort programmée. Nous sommes rentrés dans l’ère du jetable et de la surconsommation. Et quand bien même nous ne voudrions pas jeter, qu’il serait difficile de ne pas le faire ! S’ajoute à cela le fait, qu’en Europe, un aliment sur deux finit dans une poubelle (voir notre article sur le sujet). En moins d’un siècle, notre société moderne a produit plus de déchets que de l’ère paléolithique jusqu’au début du 20ème siècle.

Nous produisons trop de déchets et sommes tous bien conscients des conséquences pour la planète. Néanmoins, difficile de visualiser ce que chaque famille jette en une semaine. Le photographe californien Gregg Segal a pris le problème de front. Dans sa série 7 Days  of Garbage, il nous confronte à cette réalité avec des images chocs. Le concept du projet consiste à proposer à ses voisins et amis d’être photographiés entourés d’une semaine de leurs propres déchets accumulés. Le résultat, étonnant, donne un sentiment de répulsion. Passionné de photographie depuis ses 11 ans, âge auquel sa mère lui acheta un appareil photo, Gregg Segal consacre la plupart de ses projets aux gens. Ses photographies pleines de couleurs, toujours assez décalées, mettent en scène avec humour ses sujets.

Mon sujet a surtout été les gens : des supers héros aux PDG, sénateurs, escaladeurs, mères célibataires, pirates, psychiatres et accros du sexe, auteurs, joueurs, ouvriers, dresseurs de lions et ceux qui trouvent leur identité au fur et à mesure de la vie. J'ai fait de mon mieux pour éviter de catégoriser.

Gregg Segal

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par