entretien 3 minutes avec

Brigitte Gothière : « Ouvrons les consciences, fermons les abattoirs »

12.09.17

Le bien-être animal fut incontestablement le débat le plus tendu de la première édition du Nantes Food Forum. À coups de dizaines de milliers de vues, les vidéos de l’Association L214 sont désormais au coeur de l’actualité. La souffrance animale, un calvaire que Brigitte Gothière, la cofondatrice de l’Association dénonce et condamne. Nous l’avons rencontrée au sortir du débat.

Végan de la tête aux pieds (ses chaussures sont en cuir synthétique), Brigitte Gothière, ardente défenseuse de la cause animale, ne se laisse pas impressionner par l’accueil parfois hostile des gens qu’elle croise. Elle sait que la route est longue, que les éleveurs la regardent du coin de l’oeil – quand ce n’est pas avec hostilité – et que tous ne sont pas concernés par le bien-être de leurs bêtes. Loin de là. Là où l’élevage est intensif, l’abattage est tout aussi inhumain, à la chaîne, dans des conditions effroyables, tant pour les animaux que pour les employés. C’est ce cauchemar des abattoirs que L214 raconte, au fil des vidéos qu’elle diffuse sur son site internet.

Manger de la viande, à quel prix?

L’association L214 veut bousculer les idées reçues, interpeller l’opinion publique sur les questions du bien-être animal. Elle prétend ne vouloir ni stigmatiser les éleveurs, ni culpabiliser les consommateurs. Son objectif? dénoncer un système destructeur, à bout de souffle, celui de l’élevage intensif et de l’abattage industriel. Bientôt, les consommateurs devront se poser la question. Les animaux aussi ont le droit de vivre et mourir dans la dignité.

Brigitte Gothière expose ses arguments qu’elle a notamment défendu avec Florence Burgat, dont nous avions publié l’interview ici

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par