chronique Précis artistique des mots de bouche

Octopus cuisine Boris Vian au vinaigre et aux petits oignons

10.03.20

Octopus est une revue artistique, une revue culinaire, une revue littéraire. Les trois peut-être. En tous les cas, une revue qui ne se limite pas aux genres. Elle s’articule autour d’un met, un condiment, un légume … lequel est décortiqué par des personnalités invitées à mettre celui-ci en perspective à la lumière de leur spécialité. Sa 7ème parution, célèbre le centenaire de Boris Vian et met le vinaigre à l’affiche … Tout un programme!

On va dire qu’entre pataphysiciens, on regarde se faire le monde en espérant que nous ne sommes pas là pour le sauver ! Et comme ajouterait l’auteur : « Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le bonheur de tous les hommes, c’est celui de chacun. » Avec une bonne pincée de poivre, c’est encore meilleur ! Et pour ceux qui préfèrent : un bon filet de vinaigre de noix fait maison.

Nicole Bertolt, arrivée en 1976, jamais repartie. Mandataire pour l’œuvre et Représentante de la Cohérie Boris Vian. Directrice du patrimoine.

Une variation autour d’un seul thème, c’est le credo de cette revue bien singulière qui favorise la transmission, le partage, la découverte de l’essence d’un aliment à travers sa déclinaison historique, scientifique, littéraire, artistique, culinaire, botanique et culturelle.

Le vinaigre

Après la moutarde, le piment ou encore le poivre, la revue s’attaque aujourd’hui au vinaigre et à Boris Vian dans un numéro spécial édité à l’occasion du centenaire de Boris Vian. On connaît de l’artiste son appétit pour les mots, moins celui qu’il a nourri au travers de ses oeuvres et de ses mets. La revue sera l’occasion d’apprendre à découvrir le vinaigre (et pas seulement celui que Boris Vian confectionnait lui-même dans sa cuisine) et son oeuvre plastique.

La revue, petit précis de mots en bouche, comme elle aime se définir invite également au sein de chaque numéro un artiste, un écrivain ou un chef étranger à nous offrir dans sa langue sa version du met considéré pour faire découvrir aux lecteurs un peu de son histoire et de sa culture.

 

Boris Vian

Cette fois-ci, un collage inédit de Boris Vian a été reproduit au verso du journal a été édité à part, en série limitée de 20 exemplaires, numérotés et signés par la Fondation. Au travers de choix pointus d’artistes contemporains, et par l’édition en tirage limité des oeuvres réalisées spécialement pour la revue par ceux-ci, Octopus offre ainsi à ses lecteurs une première approche de l’art, accessible tout en restant d’extrême qualité.

Revue gastronomique aux multiples facettes artistiques, ce numéro spécial « spécial vinaigre, spécial Boris VIAN » est aussi l’occasion d’intégrer la musique au travers d’une création originale du compositeur Erwan Chotard, réalisée expressément pour la revue.

Alors pour ceux qui ne connaissent pas Octopus, foncez … Les anciens numéros sont en vente en ligne.

Plus d’infos : https://octopusprecisartistique.com

Octopus célèbre le centenaire de Boris Vian
Le 11 mars à 19h00
Librairie Métamorphoses (Paris, O6)

Octopus_07 Collection Boris Vian
Boris Vian, Oeuvre originale

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par