chronique Carnet de route

Champagne !

20.08.14

De Picardie, on a pris la route pour la Champagne. On a atterri à Reims, face à la cathédrale. Reims, avait un petit côté rupin, accentué par une visite expéditive du hall de la cave Pommery.

Reims ne nous a pas emballé plus que ça. On a vu la cathédrale des rois de France, c’était joli et ça faisait une cathédrale de plus. Mais bon. On a voulu rejoindre Châlons-en-Champagne en stop. Et, on a galéré un bon moment avant qu’un p’tit vieux très drôle avec son p’tit chien nous prenne. Il nous a fait faire un détour dans la Champagne profonde, c’était un sacré personnage, puis nous a offert un verre à Mourmelon et nous a déposé à Châlons.

Premier pâté en croûte
Là, on a goûté notre premier pâté ardennais, offert à Reims par Maryse. On a flâné dans le centre-ville, fort joli, mais question alimentation, niet. Comme nous n’avions nulle part où dormir, on a essayé d’aller à l’auberge de jeunesse mais c’était fermé donc on a décidé de planter la tente au bord d’un canal pour passer la nuit. Au petit matin, on s’est dit qu’il faudrait trouver une carte de France 2014 avec le tracé des 22 régions puisque la réforme va être votée assez vite. On a cherché mais sans succès car il n’y a que celle des départements… Par contre on a trouvé une ardoise Velléda. Pour faire du stop, c’est bien plus écologique que d’user nos demande d’autorisation à l’image. Suite à un pari perdu, Siméa a dû me « cuisiner » des raviolis en boite version réchaud camping dans le jard anglais, sur les bords de Marne. C’est dégueulasse les raviolis en boite et en plus ça a tout taché la popote en alu. Mais j’adore ça ! On a traversé la ville pour faire du stop jusqu’à Troyes. On a attendu un peu et trois réfugiés tchétchènes nous ont pris. Un seul parlait français, ils écoutaient la musique à fond sur des enceintes saturées qui grésillaient, à travers la vitre les tracteurs s’activaient dans les champs. C’est le temps des moissons.

12 Reims - pate offert
Le pâté ardennais, offert à Siméa.

La révélation des macarons !
A Troyes, c’était un cousin de la mère de Siméa qui nous accueillait. On a été accueillis comme des rois et Siméa a découvert sa p’tite fillotte ou cousine, Capucine que l’on a couverte de bisous tandis que Siméa s’improvisait baby-sitter. Chez un pâtissier meilleur ouvrier de France, on a acheté une bûche et dégusté un macaron. Hou putain ! Passion chocolat le macaron, un goût comme je n’aurais jamais imaginé ! Révélation, illumination, ça envoyait du pâté ! Pascal Caffet est le nom de l’artiste. Respect éternel, ce macaron a changé ma vie.

Et andouillettes pour finir
A Troyes, il fallait bien goûter l’andouillette. Ce que l’on a fait ! Et par la même occasion, on a essayé de savoir comment on la fait, l’andouillette. Direction, La charcuterie de la gare. La charcutière nous attendait plus tôt, elle n’était pas franchement à l’aise et n’avait pas vraiment envie qu’on la filme. Pas de soucis, on n’est pas là pour forcer les gens. La charcuterie est artisanale. On y trouve évidemment de la charcuterie (fabrication maison), de l’andouillette, du boudin blanc, du fromage de tête, du pâté de foie (premier prix international quand même !) et du saucisson à l’ail (médaille d’argent). La maison a fait du boudin noir sa spécialité … Il a gagné notamment une double médaille d’or à Mortagne dans le Perche  (le monde est petit !). C’est un concours très renommé, international, et y gagner un prix n’est pas rien ! Comment fait-on de l’andouillette me direz-vous ? L’andouillette, ce n’est rien d’autre que des intestins, des boyaux de porc, ce qu’on appelle le chaudin dans le métier. Pour que ça soit bon et pas trop fort, il faut bien la travailler, bien la nettoyer et « la gratter », comme on dit. Tout cela prend du temps. L’andouillette de Troyes est déjà cuite, au court-bouillon et lorsqu’on la glisse dans l’intestin, on la graisse au saindoux. Ça donne une énorme andouillette qui est ensuite découpée. S’il y a une spécialité à Troyes, c’est bien l’andouillette !

charcuterie
Madame la chacutière après vérification de la coiffure

Pascal Caffet
2, rue de la Monnaie
10000 Troyes
+33 (0)3 25 80 38 38

Charcuterie de la Gare
Thierry Prautoy
168 rue du Général de Gaulle
10000 Troyes
tél : + 33(0)3 25 73 06 46

Et pour tous ceux qui ne savent plus très bien où sont les villes que découvrent nos deux compères, voici une carte pour mieux se repérer.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par