3 minutes avec

Silvia Pérez-Vitoria : « Le système industriel ne nourrit pas l’humanité »

Par -


Riposte paysans - copie

Pour qualifier les métiers de la terre, on trouve différents termes. Les uns parlent d’agriculteurs quand d’autres évoquent les exploitants agricoles. La sociologue et économiste Silvia Pérez-Vitoria préfère, elle, réhabiliter le nom de paysans. Un débat sémantique qui remonte à 1967, année de la sortie du best-seller d’Henri Mendras, La fin des paysans. Dans cet ouvrage marqueur de la sociologie agricole, le chercheur théorise la disparition de la « civilisation agricole » au profit d’une « civilisation technicienne ». Un diagnostic repris des années plus tard par l’universitaire Bertrand Hervieu qui affirme que le terme de paysan renvoie à une réalité passée dont les jeunes générations ont voulu s’extraire. L’opposé même du point de vue de Silvia Pérez-Vitoria qui réaffirme, dans ses deux ouvrages Les paysans sont de retour et La riposte des paysans, la pratique et la pensée paysanne.