3 minutes avec

L’immense humilité du cuisinier star Michel Bras

Par -


Michel Bras, invité du Colloque de la Chaire Unesco consacré au thème « Que mangerons-nous demain? », a abordé le sujet en présentant son expérience de chef à Laguiole, parlant de ce territoire qui lui tient à coeur, comme de son rôle actuel.

De l’avis même de Damien Conaré, Secrétaire Général de le Chaire Unesco Alimentations du monde, « cette quatrième édition de notre colloque annuel international était de loin la plus réussie! » On confirme. Cette journée du 30 janvier dernier que nous vous avions présentée ici a touché juste et bien avec les bons intervenants à la bonne place, en plein dans leurs sujets. Il faut saluer également l’effort louable qu’ont produit les chercheurs, dans une enceinte plutôt professionnelle, de prendre la peine de faire partager leurs savoirs à un public plus large.

Nous revenons sur cette journée en plusieurs volets en commençant par ce qui restera la séquence émotion de l’après-midi consacrée au thème « Que mangerons-nous demain? ». Michel Bras, que l’on a la faiblesse de déjà considérer comme une des figures majeures de l’histoire de la gastronomie était invité à aborder le sujet « Valoriser l’essence du territoire ». Et comme il l’a souligné en introduction, il a beaucoup aimé ce titre qu’il a développé à partir de son expérience de Laguiole en Aubrac.

Les meilleurs moments de son intervention :

Mais l’émotion ultime est venue un peu plus tard quand Damien Conaré lui a demandé ce que pouvait bien faire un Chef de son envergure quand il n’était plus en charge du quotidien de son entreprise trois étoiles, on vous laisse découvrir la réponse :