Un oeil sur le monde

Russie, Politique et chocolat

Par & -


chocolat superman russe

« Crimée. Essaye donc de la prendre ! » C’est le nom provocateur donné à une nouvelle collection de chocolats produite par une entreprise de confiserie implantée dans la ville russe de Novosibirsk, en Sibérie. Dans un mélange assez inhabituel de géopolitique et de sucreries, l’emballage montre un sosie de Superman  aux couleurs du drapeau russe sur un fond représentant une carte de Crimée, sur la Mer noire. Sur les affiches de promotion, ce slogan : « Même quand notre pays droit prendre des décisions difficiles, nous ne cessons pas de sourire. Parce que nous sommes Russes »…

Rappelons qu’en mars dernier, Moscou a annexé cette péninsule ukrainienne, officiellement pour protéger les russophones inquiets de leur sort à la suite d’un soulèvement pro-européen à Kiev. Cette annexion s’est faite à la suite d’un référendum très contesté, ce qui a provoqué des sanctions de la part de l’Europe et des États-Unis vis-à-vis de la Russie.

Ces bonbons sont bien sûr une adresse mi-figue, mi-raisin au président ukrainien fraîchement élu, Petro Porochenko, propriétaire de Roschen, la plus grosse confiserie d’Ukraine (visée l’an dernier d’une interdiction d’exportation sur le territoire russe). Petro Porochenko a assuré lors de son investiture la semaine dernière qu’il « n’abandonnerait jamais le contrôle de la Crimée aux Russes ».

poutine chocolat

A Saint-Pétersbourg, des pâtisseries chics surfent également sur le conflit en commercialisant une tablette de chocolat décoré de la carte d’une Fédération de Russie « nouveau format », jouant du même coup à l’anticipation. Là-aussi, la Crimée rentre dans l’Etat russe. Les Ukrainiens ne sont pas en reste : une boutique de Lviv, à l’ouest du pays, vend elle de petites figurines en chocolat, qui ridiculisent Poutine, le représentant un pied sur une bombe ou transformé en Napoléon.