Un oeil sur le monde

Lu sur The Independant / The Guardian

Pas touche à la « comfort food »!

Par -


Comme quoi, la cuisine est vraiment devenue un sport mondial. Voyez un peu sur l’Independant : l’ambassadeur américain à Londres se plaint auprès des Britanniques de manger toujours l’éternel plat d’agneau-pommes de terre dans l’exercice de ses fonctions, et plaide pour plus de fantaisie dans la cuisine anglaise…

Pour le Guardian, le diplomate touche ainsi à la sacro-sainte « comfort food » anglo-saxonne, faite de saucisses, de purée, de pâté de poisson et autre pâtisseries grasses et sucrées. De la nourriture « réconfortante », en somme, qui constituerait le base de la cuisine à l’anglaise. Du coup, William Sitwell et Rachel Cook deux observateurs affairés des fourneaux Outre-manche s’emparent du débat avec réjouissance…

Et pour ceux qui ont raté un épisode, Madame Figaro consacrait l’an dernier un joli dossier à la cuisine « doudou ».

Image : Martine Camillieri