Société

Remise des prix aux 13 fermes d’avenir à l’UNESCO

Par -


C’était vendredi 4 décembre dans l’immense salle 1 de l’UNESCO à Paris où l’Université de la terre clôturait sa sixième édition sur le thème « Faisons changer tous les climats! ». Maxime de Rostolan, lui-même fermier, et coordinateur du projet Fermes d’avenir remettait les 13 prix prévus et l’événement a pour le moins suscité un très bon climat dans la salle.

Pour ceux qui n’auraient pas encore repéré la nature du projet, rien de mieux que de regarder ces deux minutes de résumé où vous découvrirez quelques figures hautement sympathiques de ces treize équipes de treize régions qui ont gagné le concours.

Normalement, ce genre de cérémonie suscite un ennui convenu, même si à l’UNESCO, on s’est passé des nominés pour aller droit au but : des lauréats, rien que des lauréats. Mais très vite, les participants de l’Université, pourtant au bout de leurs deux jours intenses de réflexions, ont très vite compris la réalité soudain concrète du projet, parfaitement résumée par Maxime : « Je ne crois pas que l’UNESCO ait déjà accueilli autant d’agriculteurs! »

L’important n’était d’ailleurs pas la remise du prix, mais plus sûrement le fait de le faire symboliquement dans une salle trop grande d’une institution estampillée culture et éducation. Et puis chacun est rentré chez lui, en pensant résolument que ladite salle serait dans les années qui viennent bien trop petite pour accueillir toutes les initiatives citoyennes du genre pour lesquelles les institutions semblent déjà bien dépassées.