Chefs engagés

Liliana Ferreira une étudiante du concours Olivier Roellinger au secours des océans

Par -


Elle nous arrive des Açores au beau milieu de l’océan atlantique au large du Portugal. Elle a 20 ans, passionnée de cuisine « responsable » et recevait ce matin un prix du concours Olivier Roellinger sous l’égide de l’ONG Ethic Ocean.

Olivier Roellinger l’a rappelé ce matin dans les prestigieux locaux de l’UNESCO à l’occasion du concours qui porte désormais son nom. « Dans dix ans d’aujourd’hui, plus aucun chef ne pourra cuisiner du poisson sans se poser la question de la protection des océans. » On pourrait lui rétorquer que les chefs restent dans leur tour d’ivoire étoilée et que le grand public des consommateurs est encore loin de ces préoccupations là. Mais le cuisinier de Cancale, qui mène de main de maître la vice-présidence de l’association Relais & Châteaux, est un militant et sait qu’en surfant sur la vague « communicante » des nouvelles générations de cuisiniers, on risque d’atteindre, in fine, le mangeur ordinaire.
concours or

À l’instar de Liliana Ferreira, cette jeune étudiante, là, juste derrière le chef, qui, haute comme trois pommes a déjà embrassé tout le grand discours. « Moi, je fais de la cuisine depuis toute petite, je ne sais pas très bien pourquoi car je ne viens pas d’une famille de cuisiniers. J’aime ça, et mes professeurs du lycée hôtelier de Ponta Delgada de São Miguel (La plus grande île de l’archipel portugais des Açores, NDLR) m’ont vite appris que savoir cuisiner n’était pas suffisant et qu’il fallait nécessairement s’intéresser aux produits. » Chose faite côté poisson. Pour le concours elle a préparé un poisson perroquet inconnu de nos poissonniers français mais très populaire aux Açores et au Portugal.
Et Liliana va rapidement prêcher la bonne parole. « Dès que j’ai mon diplôme, je file à Londres! J’adore cette ville et il y a plein de choses à faire côté cuisine!«