Cause commune

Mort de Véronique Colucci, ex-femme de Coluche qui a fait grandir les Restos du coeur

Par -


Véronique Colucci, qui a fait des Restos du coeur un acteur majeur de l’aide alimentaire en France après la mort de son ex-mari Coluche, fondateur de l’association, est décédée dans la nuit de jeudi à vendredi.

Mme Colucci est morte à 69 ans des suites d’une longue maladie, ont annoncé à l’AFP sa famille. Elle a eu deux fils, Romain et Marius, de son mariage avec Coluche, disparu en juin 1986, l’année suivant la création des « Restos ». Elle a, entre autres, été à l’initiative du lancement en 1989 de la tournée des « Enfoirés », troupe d’artistes longtemps menée par Jean-Jacques Goldman et qui continue d’organiser chaque année des concerts de soutien très courus. Les Restos du coeur, qui ont depuis leur création servi plus de deux milliards de repas, ont exprimé dans un communiqué leur « immense tristesse d’apprendre (sa) disparition ». C’est un « moment douloureux », souligne l’association en assurant « sa famille, ses enfants et petits-enfants » et « ses proches » de son « entière affection ».

Les personnalités ont réagi à son décès en louant la générosité de cette femme discrète dans la vie. « Chère #VeroniqueColucci si généreuse si déterminée si protectrice si bienveillante tu vas beaucoup me manquer #RIP », a ainsi twitté l’actrice Michèle Laroque, une habituée de la troupe des Enfoirés. « Veronique Colucci incarnait les 71.000 bénévoles des @restosducoeur, l’héritage de Coluche. Elle s’est battue toute sa vie pour que les Restos vivent. Pensées pour ses fils Marius et Romain », a de son côté twitté la maire de Lille, Martine Aubry. « Triste d’apprendre le décès de Véronique Colucci. Immense respect pour cette femme qui a poursuivi l’oeuvre de #Coluche et l’a faite grandir pour apporter toujours plus d’aide aux gens dans le besoin », a twitté le maire de Nice Christian Estrosi.

« Les Restos ont été l’essentiel de son combat, de sa vie.« 

« Véronique a mené un travail intelligent, avec un respect absolu de la cause. Elle a toujours été là, après le décès de Coluche, à la fin des années 90 quand on traversait des vents contraires et prenaient des coups« , a confié à l’AFP l’ancien président de l’association, Olivier Berthe. « Tout au long de ces années, Véronique a toujours été une avocate, une défenseur, un soutien de la cause des Restos, de l’idée que Coluche en avait dès l’origine. Elle a toujours oeuvré pour qu’ils soient à 100% orientés vers les plus démunis« , a-t-il ajouté. « Les Restos ont été l’essentiel de son combat, de sa vie. Avec Jean-Jacques Goldman, ils étaient les chevilles ouvrières des Restos, qui se démenaient pour ramener le plus de ressources possibles« . Présidente des Restos du coeur de 1998 à 2003, Véronique Colucci en a été membre du conseil d’administration pendant 32 ans, selon l’association.

En janvier dernier, elle avait été promue au rang de chevalier de la Légion d’Honneur pour son « engagement au bénéfice de l’intérêt général ». Les Restos du coeur ont lancé début mars la nouvelle collecte annuelle de denrées pour répondre à « des besoins qui ne faiblissent pas » dans l’aide alimentaire aux démunis. En 2017, les milliers de bénévoles avaient collecté 7.560 tonnes de denrées, soit l’équivalent de sept millions et demi de repas supplémentaires. L’association compte cette année dépasser les 8.000 tonnes de denrées collectées, soit l’équivalent de huit millions de repas.
Par Ambre Tosunoglu et Emmanuel Duparcq pour AFP