Politique

Olivier Allain, l’oeil de Macron sur les États généraux

Par -


Conférence de presse de rentrée pour le Ministre Stéphane Travert, consacrée aux États généraux de l’alimentation. Fréquentation intense de la salle de presse pour des propos très généraux lus au pupitre sans états d’âmes. Seule annonce de taille, la nomination d’un coordinateur en la personne d’Olivier Allain, candidat malheureux aux législatives et qui a toute la confiance de l’ancien patron de En Marche!

Stéphane Travert n’était pas vraiment en verve cet après-midi sous les sunlights surchauffés du Ministère. Lecture d’un discours pré-mâché expliquant que, s’agissant des « États généraux de l’alimentation, la méthode était toute aussi importante que le fond. »
Méthodiquement donc, le voilà à nous (ré)expliquer qu’aucune agriculture en particulier ne serait privilégiée, mais que toutes devaient impérativement cohabiter.
Puis, in fine, présentation de la star du jour dont la tâche est immense puisqu’il doit coordonner 14 ateliers plus un site internet ouvert à tous et qui a déjà produit des milliers de contributions.

Olivier Allain a précisé d’entrée qu’il « ferait ce que Stéphane Travert lui demanderait de faire. » Son point de vue est celui d’un agriculteur qui travaille dans une GAEC familale à Corlay (Côtes-d’Armor) et qui a surtout insisté sur un préalable à ces États généraux : « Tant que les agriculteurs ne seront pas justement rémunérés pour le travail qu’ils fournissent, ils ne sont guère près à discuter d’autre chose. » Ce n’est pas une nouvelle, mais ça donne le LA de la rencontre organisée demain matin par Christiane Lambert et la FNSEA demain matin devant le Ministère.

L’autre qualité d’Olivier Allain dont il n’a pas été naturellement pas question à cette conférence, c’est ses liens très directs avec Emmanuel Macron. Olivier Allain a présidé la FDSEA et la Chambre d’agriculture des Côtes-d’Armor avant d’intégrer la liste de Jean-Yves Le Drian aux régionales de 2015. Vice-président à la région Bretagne, il a rallié En Marche ! dont il a été conseiller chargé de l’agriculture pendant la campagne. Et la boucle est bouclée.