Gouvernement

De l'art du recyclage

Conférence environnementale 2016

Par & -


Les ONG ont exprimé leur déception mardi à l’issue de la dernière conférence environnementale du quinquennat, déplorant qu’aucune annonce n’ait été faite par le Premier ministre et que les grands chantiers engagés tardent à aboutir. Entre autres sujets, la question de la désartificialisation des sols a été abordée. 

Ségolène Royal

Ségolène Royal

La dynamique post-accord de Paris ? Retombée comme un soufflé du point de vue des ONG qui exprimaient leur déception à l’issu de la dernière conférence environnementale du quinquennat. Cet exercice annuel, qui fixe la feuille de route « verte » du gouvernement, s’apparentait en réalité plus à un bilan de fin de mandat, déploraient-elles. « Il y a eu deux jours de travail concret des entreprises, des ONG, de l’ensemble des parties » et au final « aucune annonce, donc je suis un peu déçu », a déclaré Pascal Canfin, directeur général du WWF France. Pour Denis Voisin, de la Fondation Nicolas Hulot, le gouvernement « est peut-être le gouvernement qui pratique le mieux l’art du recyclage, en tout cas des annonces ». 

Deux sons de cloche

Autre son de cloche du côté du gouvernement. Pendant que Manuel Valls se félicitait dans son discours, d’être « à la tête du gouvernement sans doute le plus écologiste qui ait jamais existé », Ségolène Royale se réjouissait de la qualité du travail effectué durant ces deux jours de table-ronde réunissant quelques centaines de représentants des ONG, du patronat, des syndicats ainsi que des élus locaux et des parlementaires en présence de ministres. L’une d’elle, consacrée à l’amélioration du cadre de vie et de la santé a vu le sujet de la lutte contre l’artificialisation des sols très débattu.

Ce que l’on apprend en parcourant le document de restitution de la table-ronde ainsi que le discours de clôture de la Ministre :
Agence française de la biodiversité : créée avec le projet de loi Biodiversité, cette agence (qui devrait voir le jour au 1er janvier 2017) bénéficierait des « moyens nécessaires et sera renforcée sur le plan humain » a assuré Ségolène Royal.
Les aires marines : « Avec les aires marines dont j’ai engagé la création (Arcachon, Perthuis Charentais et Estuaire de la Gironde, Cap Corse, Martinique), nous atteindrons 10 aires marines. »
La fin du glyphosate dans les jardineries : « Les adhérents de la Fédération nationale des métiers de la jardinerie se sont engagés auprès de moi à ne plus de ne plus commercialiser d’herbicide à base de glyphosate à compter du 1er novembre 2016. »
La lutte contre l’artificialisation des sols : La ministre de l’Environnement a appelé à prendre en compte cette notion dans l’aménagement du territoire. Selon elle, il faut une approche de compensation quasi systématique « pour une désartificialisation des sols » via le déploiement de trottoirs, parkings et toitures végétalisés et réfléchir à un mécanisme pour favoriser le retour à un classement en zone naturelle ou agricole dans plans d’urbanisme. Pour l’instant, la feuille de route prévoit d’encourager la création de zones agricoles protégées (ZAP) dans les zones sous pression foncière.

De quoi endiguer leur grignotage ? Nous consommons actuellement l’équivalent d’un stade de foot toutes les 5 minutes et un département tous les 7 ans.