Europe

Désamour européen

Par -


Messieurs mesdames les politiques, ne vous désespérez pas. Il existe un sujet, fédérateur, universel, multiforme, qui pourrait vous aider à retrouver vos brebis, électeurs égarés de cette campagne européenne… Un thème qui nous fait de l’œil trois fois par jour (pour les bien-nourris), qui irrigue des champs  aussi variés que l’économie, l’environnement, la politique ou la culture. L’alimentation, en voilà un sujet qui mobilise de Stockholm à Athènes et de Dublin à Bucarest ! Pensez donc, vous pourriez parler de ce faramineux gâchis alimentaire, avec près de 50 % d’aliments sains gaspillés chaque année dans l’Union. Et si ce sujet vous chiffonne, les défis agricoles, peut-être, sauront vous convaincre : l’Union européenne est un mastodonte sur le plan mondial, où l’on débat encore de la présence ou non d’OGM dans les circuits. Ainsi la Pologne, qui a cessé  de cultiver maïs et pommes de terre transgéniques l’an dernier, sous la pression de l’opinion. Pour pimenter les débats de cette élection, on peut aussi s’attaquer au gros morceau du traité transatlantique, le TAFTA, un machin à l’acronyme soyeux, mais qui scellera peut-être le destin des européens, notamment en terme de sécurité alimentaire. Il serait bon d’en parler, comme essayent de le faire vaillamment certains petits partis depuis quelques semaines… Allez, en bonus, nous vous offrons la directive européenne sur le détachement, qui n’empêche pas, malgré les révisions successives, nos entreprises agroalimentaires et celles de nos voisins de goûter aux joies du dumping social. De beaux chantiers en perspective pour les eurodéputés de 2014. Mais pour tout ça, il faudrait lever les yeux de son assiette et faire autre chose que de la cuisine nationale.