Climat

Pas de consensus scientifique sur le réchauffement climatique

Par -


Des affirmations comme celles-là, on en entend à foison. Que ce soit au bistrot ou dans les médias. Parler de la pluie et du beau temps, c’est s’en remettre aux prévisions météo. Quant aux questions liées au climat et à leurs répercussions sur nos modes de vie… C’est une toute autre histoire… Alors, à moins de six mois de l’ouverture de la Conférence climat 2015, qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre prochains au Parc des expositions Paris-Le Bourget, Alimentation Générale a décidé, le lundi, d’ouvrir le débat en donnant la parole à des chercheurs, climatologues, journalistes, experts qui, chacun, déconstruiront à leur tour une ou plusieurs idées reçues sur le climat.

***

Il y a un certain nombre de forces différentes qui peuvent influencer le climat de la terre. Quand le soleil devient plus brillant, la planète reçoit plus d’énergie et se réchauffe. Lorsque des volcans entrent en éruption, ils émettent des particules dans l’atmosphère qui renvoient la lumière du soleil, et la planète se refroidit. Quand il y a plus de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, la planète se réchauffe. Aujourd’hui, la force motrice dominante provient des activités humaines et des émissions de gaz à effet de serre additionnelles provoquées par ces dernières. D’ailleurs, le fait que les activités humaines soient la cause du réchauffement planétaire est la position prise par les académies des sciences de 19 pays, en plus de plusieurs organismes scientifiques qui étudient la climatologie. Plus particulièrement, 97% des climatologues actifs en recherche appuient le consensus. De plus, les changements climatiques passés ne nous disent pas que les humains ne peuvent pas influer sur le climat, au contraire, ils nous disent que le climat est très sensible au gaz à effet de serre dont nous contribuons à augmenter la présence dans l’atmosphère terrestre.

Par le Réseau action climat France structure qui fédère les associations impliquées dans la lutte contre les changements climatiques. Ce réseau est le représentant français du Climate action network, regroupant 450 organisations de part le monde.