Climat

Il faisait plus chaud au Moyen-âge

Par -


Des affirmations comme celles-là, on en entend à foison. Que ce soit au bistrot ou dans les médias. Parler de la pluie et du beau temps, c’est s’en remettre aux prévisions météo. Quant aux questions liées au climat et à leurs répercussions sur nos modes de vie… C’est une toute autre histoire… Alors, à cinq mois de l’ouverture de la Conférence climat 2015, qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre prochains au Parc des expositions Paris-Le Bourget, Alimentation Générale a décidé, chaque lundi, d’ouvrir le débat en donnant la parole à des chercheurs, climatologues, journalistes, experts qui, chacun, déconstruiront à leur tour une ou plusieurs idées reçues sur le climat.

***

eau-moyen-age

Même si dans certaines régions – dans l’Atlantique nord par exemple -, on a observé que les températures au Moyen-âge étaient plus élevées qu’aujourd’hui, si l’on étudie les températures atmosphériques globales, on voit que le Moyen-âge fut une période plus froide que la période actuelle. De plus, des phénomènes naturels permettent d’expliquer la relative chaleur de l’époque. En effet, au Moyen-âge, l’activité volcanique – qui contribue à refroidir le climat – était très faible. A l’inverse, l’activité solaire – qui réchauffe le climat lorsqu’elle est importante – était très forte. Ces phénomènes, bien connus, sont moins intenses aujourd’hui. Seules les activités humaines et les émissions de gaz à effet de serre permettent d’expliquer le réchauffement constaté depuis 1950.

Par le Réseau action climat France, structure qui fédère les associations impliquées dans la lutte contre les changements climatiques. Ce réseau est le représentant français du Climate action network, regroupant 450 organisations de part le monde.