Climat

Avec le réchauffement climatique, plus de risque de gel pour les cultures!

Par -


Des affirmations comme celles-là, on en entend à foison. Que ce soit au bistrot ou dans les médias. Parler de la pluie et du beau temps, c’est s’en remettre aux prévisions météo. Quant aux questions liées au climat et à leurs répercussions sur nos modes de vie… C’est une toute autre histoire… Alors, à six mois de l’ouverture de la Conférence climat 2015, qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre prochains au Parc des expositions Paris-Le Bourget, Alimentation Générale a décidé, chaque lundi, d’ouvrir le débat en donnant la parole à des chercheurs, climatologues, journalistes, experts qui, chacun, déconstruiront à leur tour une ou plusieurs idées reçues sur le climat.

* * *

« Rien de plus faux comme affirmation. Prenons l’exemple des arbres fruitiers. Plus leur niveau de croissance est avancé et plus leur niveau de sensibilité aux températures négatives est important. Or, avec le réchauffement des saisons, on observe une reprise de leur croissance plus précoce qui débute plutôt vers la mi-mars et, non plus comme d’ordinaire, à la mi-avril. Donc, la probabilité que leur floraison se déroule en période froide est plus importante. Avec le changement climatique, le risque de gel pour les cultures n’a donc pas disparu, bien au contraire, il n’a jamais été aussi important. »

Par Hervé Quénol, géographe-climatologue, directeur de recherche CNRS et coordonnateur du projet européen LIFE-ADVICLIM sur l’impact du changement climatique sur la viticulture européenne.