Distribution

Open Agrifood 2017

Guillaume Gomez, chef de l’Élysée et ambassadeur des producteurs

Par -


C’était la semaine dernière à Orléans. Pendant deux jours Open Agrifood a brassé des idées, confronté des points de vue sur l’avenir de nos assiettes avec moult conférences, débats, ateliers, tous de très haute tenue. Parmi les intervenants, Guillaume Gomez, chef des cuisines de l’Élysée était invité de la table ronde « gastronomie et création de valeur ».

« Alimentation et valeurs », tel était le thème de cette quatrième édition de ces rencontres où le monde de l’agroalimentaire ne fait pas que se regarder le nombril pour savoir combien il va faire de marges supplémentaires dans les années qui viennent mais se consacre à un remue-méninge plus que nécessaire pour peu que l’on soit conscient que la société pourrait bien aller plus vite que vous. Sandrine RAFFIN (présidente de Link Up), a même commencé une conférence en nous parlant de l’industrie automobile pour bien nous faire comprendre le concept. « Il y a quelques années, les industriels français n’ont pas cru au développement de voitures hybrides, arguant de consommateurs pas prêts, de batteries trop chères…etc. Résultat : nos marques sont considérablement en retard sur le marché. »

Rapporté dans le monde de l’agroalimentaire, on pourrait rappeler que lors de sa conférence de rentrée en septembre, Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA, parlait d’agir contre le « prosélytisme » des végétariens. Rémi ROCCA, directeur achats-qualité-logistique de McDonald’s France, lui aussi présent à Orléans, lui a répondu quelques semaines plus tard par marketing interposé en commercialisant son burger végétarien qui, aux dernières nouvelles, remporte un immense succès. Bref, les mouvements s’accélèrent et l’on sent le monde de l’agroalimentaire beaucoup moins sûr de lui qu’auparavant de pouvoir imposer quelque tendance que ce soit. Le consommateur reprend la main et la mettant dans celle des producteurs, et c’est probablement une tendance de fond.

Et au chapitre des actions efficaces qui se font dans le secret des palais, celui de l’Élysée joue un rôle que l’on n’imagine parfois pas. « Même si le produit est bon et de qualité, il faut surtout le faire savoir ». 20 ans que Guillaume Gomez officie à la Présidence de la République. Il a montré à Orléans que la gastronomie n’est pas que la haute cuisine, mais aussi celle des produits dont il se trouve être aussi un intermédiaire. Extraits :