Consommation

Quel lien entre le prix et la qualité des produits alimentaires ?

Par -


Les produits les plus chers sont-ils toujours de « meilleure qualité » ? Un régime alimentaire de « meilleure qualité » est-il nécessairement plus cher ? Une des difficultés à répondre à ces questions réside dans le fait que le terme de « qualité » inclut généralement un ensemble de caractéristiques organoleptiques (le « bon au goût »), sanitaires et nutritionnel (le « bon pour la santé »), de praticité (services facilitant l’usage des produits et leur conservation) ou environnementales et sociales, qui ne sont pas nécessairement valorisées de la même façon par tous les consommateurs.

En outre, la relation prix-qualité n’est pas forcément la même selon que l’on compare des  produits entre eux ou les régimes alimentaires des consommateurs (c’est-à-dire l’ensemble des produits consommés par chaque individu). Enfin, « la qualité ayant un coût », la recherche continue des prix les plus bas est-elle susceptible d’entraîner des conséquences négatives sur la sécurité  alimentaire, la viabilité économique et les conditions de travail des exploitations agricoles et des industries agroalimentaires, l’environnement ou la qualité sanitaire, nutritionnelle et organoleptique des régimes alimentaires des consommateurs ?

Pour en parler,
Louis-Georges SOLER est économiste et directeur de l’unité ALISS (Alimentation et sciences sociales, Unité de Recherche 1303) de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA).

Intervenant Louis-Georges SOLER  -  Animateur Alain BERGER
Mercredi 24 juin de 14h30 à 16h