Arts ménagers

Surfaces comestibles : adopte un champignon

Par & -


Située à l’entrée de la Cité de la Mode et du Design, dans l’Atrium et la Galerie d’actualité, l’installation Surfaces Comestibles est une champignonnière imaginée par le designer Germain Bourré (Germ Studio) et la directrice artistique culinaire Lina Tornare (Les Comestibles) dans le cadre du festival #ensemble. Des cabanes/micro-architectures hors échelle forment un espace expérimental en mutation permanente: l’évolution des pousses et leur orientation génère des tableaux changeants au l de l’été.

Bouygues Télécom, Pierre Hermé, Louis Vuitton ou Labeyrie, le designer Germain Bourré fréquente du beau monde. Pourtant, à discuter avec lui, on s’aperçoit rapidement que ce qui l’anime n’est pas forcément lié à des noms de clients prestigieux, mais plus à des projets où l’humain participe activement à son développement durable. Et pour ça, quoi de mieux que d’ajouter de l’alimentaire à son quotidien ? C’est tout le sens de l’installation fongique qu’il va faire évoluer pendant plusieurs moi à #ENSEMBLE. « Enrichir votre histoire en cultivant vos racines », telle est sa devise.

« L’idée de cette installation répond à deux circonstances : l’une technique, avec la contrainte du peu de lumière dans l’espace qui a été choisi, l’autre est qu’elle permet de parler de notre rapport à la nature à travers le mycélium qui est un parfait modèle naturel du faire ensemble» Bon, d’accord, ça c’est une jolie métaphore, mais dans la pratique, le designer n’est pas normalement voué au seul discours sociétal. Ça tombe bien, Germain Bourré n’a rien du designer qui conçoit des objets esthétiquement parfaits mais sans utilité pour l’homme.

La nature comme modèle du vivre ensemble

« On a travaillé avec La boîte à champignons sur les pleurotes qui ont pour caractéristique principale de pouvoir résister à de grosses chaleurs. Les champignons poussent dans un substrat composé de copeaux de bois, de carton et de café broyé. L’équilibre est important pour la puissance gustative car le champignon doit lutter contre le café et développer ainsi des arômes spécifiques. On a aussi travaillé sur la mobilité des volets sur lesquels les champignons poussent afin de pouvoir répondre aux variations d’humidité, de vent ou de soleil. »

Ensemble-Citedelamode-@BrigitteBaudesson-8314

L’installation est remarquable par son approche des différentes échelles. D’abord une vision architecturale avec ces grandes structures de plus de huit mètres de haut suspendues comme des cabanes et ensuite, dans un champ plus restreint, une toile composée au recto de milliers de champignons-pixels et au verso d’images projetées qui permettent de voir cette nature en macrophotographie. Alors, tout ça pour quoi ? « Cet ensemble est en fait dessiné comme un outil de recherche. À l’issue de l’été, on tirera les conclusions de l’expérience pour définir des applications potentielles. » Sans doute pour des espaces publics, mais aussi pour chez soi.

Adopte un champignon

L’installation est aussi l’occasion de découvrir le monde des champignons. Dans la Serre, chaque lundi, mercredi et jeudi, chacun pourra fabriquer sa boîte à champignons au cours d’ateliers ouverts à tous, et l’emmènera à la maison, pour des pleurotes prêts à cultiver… puis déguster ! La plasticienne et scénographe, Martine Camillieri donne rendez-vous aux enfants pour un atelier végétal « Pousse Pousse » les jeudi 11 et vendredi 12 août à 17h, chacun pourra repartir avec son potager d’épluchures en kit à monter chez soi! Enfin, étape de la Paris Design Week du 8 au 16 septembre, l’installation se transformera en surface de projection le samedi 9 septembre au soir à l’occasion de la soirée now! le off.