Histoire-Géo

De l’art de s’enfariner

Par -


On se « farine » le visage sur les tréteaux mais on utilise aussi cette précieuse poudre blanche comme fard au carnaval. Dans certaines régions du monde, la tradition veut même que la future épouse ait le visage recouvert de farine de blé ou de riz. L’enfarinement du visage est donc tout un art que l’on retrouve un peu partout à diverses époques.

Une plongée dans l’histoire de l’usage de la farine qui nous est racontée par François Desnoyers dans le blog de Passions Céréales.

Illustration : Gravure d’Abraham Bosse représentant une scène de comédie jouée à l’Hôtel de Bourgogne, avec notamment le personnage de Gros-Guillaume – 1637