Weetabix vendu par le chinois Bright Food à l’américain Post

Par -


Le géant chinois de l’agroalimentaire Bright Food a annoncé mardi avoir donner son feu vert à la vente du fabricant de céréales Weetabix à l’américain Post Holdings, pour un montant de 1,4 milliard de livres (1,7 milliard d’euros). La deuxième entreprise alimentaire chinoise avait acquis 60% de la célèbre marque d’origine britannique en 2012, pour un montant de 1,2 milliard de livres (1,4 milliard d’euros).

Le rachat entrait dans le cadre de sa quête planétaire de marques réputées. Il constituait à l’époque la plus grosse acquisition réalisée par un groupe chinois à l’étranger dans le secteur de l’alimentaire et des boissons. Un porte-parole de Bright Food a indiqué dans un communiqué, cité par l’agence Bloomberg, que la compagnie basée à Shanghai allait vendre ses parts au fabricant de céréales Post, et que la compagnie Private Equity Asia conserverait les 40% de parts restantes.

Selon ce représentant, les ventes en Chine ont été multipliées par six l’an passé, mais Weetabix écoule toujours l’essentiel de ses produits au Royaume-Uni. Les consommateurs chinois sont encore peu habitués à consommer des céréales froides au petit-déjeuner, lors duquel ils mangent plutôt chaud et salé. Les acquisitions à l’étranger demeurent cependant importantes pour les ambitions de Bright Food de devenir une « entreprise multinationale et influente au niveau international », a précisé le porte-parole.

Les ventes totales de Weetabix en 2016 ont baissé de 1,6% sur un an et ses bénéfices ont chuté de 15% à 84,6 millions de livres (100 millions d’euros), selon Bloomberg. Basé dans le centre de l’Angleterre, Weetabix emploie quelque 1.800 personnes dans le monde. Ses céréales sont exportées dans plus de 80 pays.