Sucralliance avale les bonbons Têtes brûlées

Par -


Le producteur de bonbons Sucralliance a racheté un de ses concurrents Verquin Confiseur, producteur des bonbons Têtes Brûlées, grand succès des cours de récré, a-t-on appris auprès de leur nouveau propriétaire. « Luc-Pierre Verquin, actionnaire à 100% de Verquin Confiseur, a finalisé la cession de l’ensemble de ses parts à la société Sucralliance dirigée par Michel Poirrier », indique le groupe dans un communiqué.

Le nouvel ensemble entend devenir ainsi « un acteur majeur de la confiserie (…) à marque de distributeur en France, mais aussi en Europe avec près de 80 millions d’euros de chiffre d’affaires », selon le texte. « L’acquisition de Verquin Confiseur nous permet d’élargir notre gamme afin de suivre le développement de nos clients distributeurs, tout en nous offrant l’opportunité de croître dans une activité à marque grâce à Têtes Brulées en confiserie dont la notoriété auprès des enfants est considérable », déclare Michel Poirrier, PDG de Sucralliance, dans ce communiqué.

Sucralliance entend développer les marques de la société Verquin Confiseur grâce aux technologies mises en oeuvre dans les usines de Sucralliance et sa présence commerciale en Europe, notamment en Espagne et en Allemagne. Fondée en 1912, la société familiale Verquin Confiseur réalise un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros avec un effectif d’environ 200 personnes. Basée à Tourcoing, dans les Hauts de France, l’usine historique de la société produit environ 8.500 tonnes de sucres cuits, pâtes à mâcher et caramels. La seconde usine de la société, située à Neuville-en-Ferrain, près de Tourcoing, produit environ 4.500 tonnes de sucres cuits (dont les Têtes Brûlées), de pâtes à mâcher turbinée et d’oursons en guimauve.

Créée en 2006 par Michel Poirrier, Sucralliance est une société familiale indépendante basée à Perpignan. Sucralliance produit près de 13.000 tonnes de bonbons par an pour 32 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016. La société revendique « une croissance soutenue de 20% sur les trois dernières années », et réalise 41% de son chiffre d’affaires à l’export. La société, qui emploie environ 165 personnes, possède aujourd’hui deux usines de production en Bourgogne et en Normandie et produit notamment les fameux caramels Dupont d’Isigny.