Près de 700.000 oeufs contaminés importés au Royaume-Uni

Par -


Près de 700.000 oeufs contaminés par l’utilisation frauduleuse de l’insecticide fipronil dans des élevages de poules pondeuses ont été importés au Royaume-Uni, a annoncé jeudi l’Autorité britannique de sécurité alimentaire. « Il est probable que le nombre d’oeufs qui sont arrivés au Royaume-Uni est plus proche de 700.000 que des 21.000 que nous pensions auparavant avoir été importés », a-t-elle indiqué sur son site internet. « Cela représente 0,007% des oeufs consommés chaque année » dans le pays, a-t-elle ajouté.

Ces oeufs n’ont pas été directement vendus au public, mais ont été utilisés dans la fabrication de produits alimentaires, notamment des garnitures de sandwiches et d’autres produits réfrigérés comme des salades. « De nombreux oeufs impliqués ont été mélangés avec d’autres oeufs ne provenant pas d’élevages affectés, de sorte que les résidus de fipronil sont fortement dilués », a précisé l’Autorité. Bien qu’il soit « très improbable que ces oeufs posent un risque pour la santé publique », les produits concernés qui n’ont pas déjà été consommés seront retirés des rayons, a-t-elle souligné.

Le fipronil est un insecticide courant, qu’on retrouve dans les produits vétérinaires utilisés pour les animaux de compagnie contre les poux, les tiques et les acariens. Son utilisation est interdite sur les animaux destinés à la chaîne alimentaire dans l’Union européenne. En grande quantité, il est considéré comme « modérément toxique » pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), présentant notamment un danger pour les reins, le foie et la thyroïde.

Ce scandale alimentaire fait l’objet d’enquêtes pénales en Belgique et aux Pays-Bas, où des perquisitions étaient en cours jeudi. L’Agence britannique de sécurité alimentaire rappelle que 85% des oeufs consommés au Royaume-Uni sont pondus dans le pays. « Nous n’avons aucune preuve que les oeufs pondus au Royaume-Uni sont contaminés ou que du fipronil y a été utilisé de manière inappropriée », a-t-elle dit. Les premiers résultats de tests effectués dans des élevages britanniques ne montrent aucune exposition au fipronil en Angleterre et au Pays de Galles, selon elle.