L’excédent agroalimentaire français se réduit nettement en juillet

Par -


L’excédent agroalimentaire français s’est nettement résorbé en juillet du fait, notamment, d’une forte hausse des importations, a annoncé jeudi le ministère de l’Agriculture. En juillet 2017, l’excédent des échanges agroalimentaires français s’est établi à 440 millions d’euros, soit une baisse de 141 millions (-24%) par rapport à son niveau d’un an plus tôt, selon les chiffres diffusés par Agreste, le bureau des statistiques du ministère. D’un mois à l’autre, l’excédent augmente toutefois un peu, puisqu’il avait atteint 433 millions d’euros en juin. Même si les exportations ont augmenté de 168 millions d’euros en juillet (+4%), par rapport à la même époque de 2016, elles subissent toujours les conséquences d’une mauvaise récolte de céréales l’an dernier, et ne compensent pas une hausse de 308 millions d’euros des importations (+8%).

Depuis le début de l’année 2017, l’excédent agroalimentaire cumulé atteint 2,5 milliards d’euros, soit une baisse de 1,4 milliard (-36%) par rapport à la même période de 2016. Avec l’Union européenne, l’excédent s’effondre de 98% à 11 millions d’euros. Comme en juin, le solde de échanges de produits agricoles bruts s’est redressé par rapport au mois précédent mais est resté déficitaire, de 42 millions d’euros. Il se creuse de 43 millions par rapport à la même époque de l’an dernier. « La récolte 2016 de céréales continue de peser sur les résultats du solde commercial », souligne Agreste, notant que la valeur totale des exportations céréalières françaises avait reculé en juillet de 79 millions d’euros sur un an. En ce qui concerne les produits transformés, l’excédent commercial s’est aussi résorbé sur un an à 483 millions d’euros, soit une baisse de 17%, à cause d’une hausse des importations de produits laitiers, de boissons alcoolisés et de produits préparés à base de la pêche.