Les professionnels de la restauration veulent généraliser le « doggy-bag »

Par -


Le Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs (Synhorcat) a annoncé mardi un partenariat avec la société TakeAway, pour généraliser l’utilisation de « doggy-bag » auprès des consommateurs français et lutter ainsi contre le gaspillage alimentaire. Lancée en mars 2014, TakeAway est une start-up qui propose à ses clients des contenants pour transporter les repas qu’ils n’ont pas pu terminer au restaurant. En s’associant à cette jeune pousse, le syndicat explique dans un communiqué vouloir répondre par « une solution concrète et pratique aux milliers de professionnels souhaitant proposer à leur clientèle l’utilisation du doggy-bag ». Le Synhorcat souhaite également lever les craintes des restaurateurs en leur rappelant que leur responsabilité s’arrête dès la remise du repas au consommateur et que d’un point de vue réglementaire rien ne s’oppose à emporter ce qui n’a pas été consommé. Plus largement, il veut s’incrire dans la logique du pacte « anti-gaspi » présenté par le gouvernement en juin 2013, avec l’objectif de réduire de moitié le gaspillage alimentaire en France d’ici à 2025.