La Slovénie veut empêcher la Croatie d’utiliser le nom du cépage teran

Par -


La Slovénie a indiqué vendredi dernier avoir déposé un recours contre une décision de la Commission européenne autorisant la Croatie voisine à utiliser une de ses appellations protégées pour ses vins. Le ministère slovène de l’Agriculture a indiqué dans un communiqué avoir saisi la Cour de justice de l’Union européenne. Le contentieux porte sur le teran, un vin rouge pour lequel Ljubljana détient une appellation protégée au sein de l’Union européenne. Le cépage du même nom est également cultivé chez le voisin croate, dans la région d’Istrie.

En mai, la Commission européenne a décidé de permettre aux vignerons croates de mentionner, sous condition, le nom du cépage teran sur leurs étiquettes, ce qui a sonné comme une quasi déclaration de guerre pour la Slovénie. Ljubljana avait alors estimé que cette autorisation « viole les principes légaux fondamentaux de l’Union européenne ». La décision de la Commission est « illégale et aura des répercussions économiques pour les producteurs slovènes de Teran », a estimé vendredi dernier le ministère de l’Agriculture son action devant la justice européenne.

Ljubljana et Zagreb traversent une période de tensions diplomatiques également liée à l’impasse d’un différend frontalier qui remonte à l’indépendance des deux anciennes républiques yougoslaves en 1991. Ce différend se cristalise sur le partage de la petite baie de Piran sur l’Adriatique : un arbitrage international a octroyé fin juin à la Slovénie un accès souverain aux eaux internationales dans cette zone, aux dépens de la Croatie qui refuse d’appliquer la décision.