Hamon, Mélanchon, Hulot, Réactions au feu vert du Parlement européen au CETA

Par -


Voici quelques réactions politiques au feu vert du Parlement européen à l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada:

- Benoît Hamon, candidat PS à l’élection présidentielle: « Benoît Hamon s’est toujours opposé à ce traité qui remet en cause nos préférences collectives en matière sociale et environnementale au nom du dogme du libre-échange (…) Il n’est pas possible d’accepter un traité dont les négociations se sont faites dans l’opacité, et dont les conséquences seraient notamment la possible libéralisation d’un certain nombre de services publics, la menace que l’augmentation des quotas d’importation des produits agricoles canadiens sans droit de douane fait peser sur les agriculteurs européens ou encore le manque de clauses écologiques contraignantes dans le traité, qui lui a valu d’être qualifié de + climaticide+ par Nicolas Hulot » (communiqué)
- Jean-Luc Mélenchon, député européen et candidat à l’élection présidentielle : « Le ceta vient d’être validé par le Parlement européen au mépris de l’opposition de plus 4 millions de citoyens européens. Il valide ainsi l’abandon de tout objectif de réduction des gaz à effet de serre auxquels l’UE s’est engagé dans l’accord de Paris (COP 21). Il nuira au patrimoine agricole de l’UE avec la non reconnaissance de plus de 80% des Indication géographique protégées en Europe. Et il permettra aux multinationales d’attaquer les Etats et leur législation. Le peuple français insoumis au diktat de Bruxelles peut encore empêcher sa ratification définitive » (communiqué)
- Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout La France à la présidentielle: « Cet accord de libre-échange négocié en toute opacité par la Commission européenne menace de bouleverser notre société. Il constitue un cheval de Troie qui permettra d’ouvrir le marché européen aux Etats-Unis en passant par le Canada (…). Il entraînera l’abaissement des barrières tarifaires dans le domaine agricole, le nivellement par le bas de nombreuses normes sanitaires (…), la banalisation de la malbouffe avec ses conséquences malheureuses en matière de santé, la mise en péril de nos indications géographiques françaises (…), etc. Le CETA va torpiller notre environnement, nos emplois, nos modes de vie, mais aussi notre démocratie ! (…) le vote du Parlement européen constitue une véritable trahison à l’encontre des peuples européens » (communiqué)
- Nicolas Hulot, personnalité politique écologiste: « Négocié dans l’ombre, en contradiction avec l’Accord de Paris et le principe de précaution, cet accord a suscité une opposition de plus en plus large au fil des ans partout en Europe. Une opposition d’autant plus légitime qu’il est possible d’amender ce traité pour qu’au contraire, il puisse accélérer la réduction des émissions de gaz à effet de serre et une transition écologique socialement juste. » (communiqué)