Bousculades pour du Nutella : « de la tristesse, mais pas du mépris »

Par -


Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a dit jeudi dernier avoir « de la tristesse, mais pas de mépris » après les bousculades de ces derniers jours pour du Nutella en promotion dans des magasins Intermarché.

L’enseigne Intermarché a vendu la semaine dernière des pots de 950 grammes de la célèbre pâte à tartiner à la noisette au prix de 1,41 euro l’unité de 4,50 euros. Cette opération commerciale a donné lieu à des bousculades, voire à des bagarres dans plusieurs magasins. Invité de l’émission « Questions d’info » LCP-Le Point-AFP, Laurent Bergé a indiqué avoir eu, en voyant ces bousculades, « de la tristesse, mais pas de mépris », comme certains ont pu l’exprimer vis-à-vis de ces consommateurs.

Mépris qui, selon lui, « tournait parfois au mépris de classe ». « On s’émeut moins lorsque des gosses de riches passent une nuit à attendre la sortie du dernier Iphone sur les Champs-Elysées ou ailleurs. On trouve ça un peu plus normal et presque sympa », a mis en parallèle le leader syndical. « Ça doit nous interroger sur la situation dans laquelle nombre de citoyens sont » et « sur ces fractures qui ont donné le premier tour des élections présidentielles que l’ont connaît et qui sont toujours présentes », a t-il poursuivi.