Blocus de la cuisine Sodexo à Dreux, 22.000 repas non livrés

Par -


Une trentaine de salariés grévistes de Sodexo ont bloqué les grilles de la cuisine centrale de Dreux (Eure-et-Loir) dès 2h00 lundi matin, afin de dénoncer la fermeture prochaine du site, empêchant la livraison de quelque 22.000 plateaux repas quotidiens pour les écoles, collèges et cliniques du nord de l’Eure-et-Loir, des Yvelines et des Hauts-de-Seine, selon la CGT. Des repas de substitution ont été assurés sur l’ensemble des sites, a indiqué la direction de Sodexo.

Le piquet de grève bloque les camions, mais n’empêche pas les salariés non grévistes de travailler. Les manifestants réclament des primes de licenciement « décentes », a confié à l’AFP Farid Ahkouk, délégué du personnel CGT de l’usine. « La colère est telle que nous avons 45 grévistes, soit les deux tiers du personnel. » Les manifestants se préparaient à passer la nuit de lundi à mardi sur place. « Nous attendons une réponse de la direction sur notre demande de prime supralégale », a ajouté M. Akhouk.

Une réunion de concertation sur le plan de sauvegarde de l’emploi est prévue le 24 octobre. Avec un chiffre d’affaires de 19,8 milliards d’euros, Sodexo, qui emploie 420.000 salariés, est un géant mondial de la restauration collective. Il avait implanté en 2009 à Dreux une cuisine centrale industrielle appelée à servir jusqu’à 45.000 repas par jour dans le sud de l’Ile-de-France. Plus de 8 millions d’euros ont été investis depuis.

La direction a annoncé fin août la fermeture du site, invoquant la tendance à un retour aux circuits courts et aux produits frais et locaux. Elle assure qu’elle cherche un repreneur et que des solutions de reclassement et d’accompagnement seront proposées à tous les salariés.